mercredi 23 juillet 2014

Recette - Rainbow muffins


Bonjour mes petites fondues de poireaux ! Ça fait plusieurs fois que je tente une recette de rainbow muffins, et ça intrigue pas mal de monde. J'ai donc décidé de poster ici la recette que j'utilise d'habitude. C'est très facile à faire et la cuisson est assez rapide.

Pour une vingtaine de petits muffins, il vous faudra :

• 400g de farine
• 300g de sucre en poudre
• 1 sachet et demi de levure chimique
• 4 oeufs entiers
• 220g de beurre
• 2 yaourts nature
• 400 grammes de chocolat pâtissier 
• Des colorants alimentaires

Petite précision concernant le chocolat mon jeune ami : achète tes propres tablettes et concasse-les. Tout d'abord, parce que les pépites toutes prêtes coûtent une blinde, mais aussi parce que c'est vraiment meilleur avec de gros morceaux de chocolat bien fondants. C'est la partie un peu chiante de la recette, mais sincèrement ça vaut le coup.

Fais préchauffer ton four à 180°C (ça correspond au thermostat 6). Si tu peux utiliser la chaleur tournante, c'est formidable.

Prépare ton chocolat concassé. Personnellement, j'utilise un immense couteau de cuisine sur une planche à découper pour réussir à faire des morceaux plutôt petits.

Coupe le beurre en gros morceaux et fais-le fondre à feu doux. Puis garde-le quelque part dans ta cuisine (mais à portée de main tout de même, le but n'est pas de jouer à "mais où est passé le beurre fondu ?").

Si tu n'as pas la chance d'avoir des moules en silicone bien pratiques, tu peux beurrer légèrement tes moules old school.

Arme-toi désormais de ton saladier le plus robuste. Mélange le sucre et les œufs. Une fois que la texture est lisse, rajoute la levure chimique et la farine. C'est là que tu vas faire travailler tes petits bras pour éviter les grumeaux. Si ça devient trop difficile à mélanger, pas de panique, tes sauveurs arrivent.

→ Rajoute le beurre fondu et les deux yaourts nature pour que la pâte redevienne souple (et que tu arrêtes de souffrir à force de mélanger vigoureusement). 

Une fois que ta pâte est toute belle et prête, rajoute les morceaux de chocolat que tu auras concassés avec joie et délectation quelques instants plus tôt.

→ Nous allons maintenant passer à la partie rigolote de la recette. Choisis le nombre de couleurs que tu souhaites réaliser (d'habitude, j'en fais 4 ou 5), et prépare un bol/saladier par couleur. Tu vas donc diviser ta pâte selon le nombre de couleurs souhaitées en remplissant chaque bol de manière relativement égale.

→ Colore chaque pâte contenue dans les différents bols avec plusieurs gouttes de colorants alimentaires. Souvent, le nombre de gouttes à mettre pour obtenir telle ou telle couleur est indiquée au dos de l'emballage (par exemple on doit mettre 7 gouttes de bleu et 5 de rouge pour faire du violet, il me semble). N'oublie pas que la pâte est plutôt jaune, et donc que si tu ne mets pas assez de bleu dedans, ça donnera un vert ressemblant à un écrasé de shrek. Bref, défoule ton petit côté artistique mais fais hyper attention, les colorants alimentaires tâchent la peau et les vêtements.

→ Une fois que chacun des bols est prêt, remplis chaque moule avec une cuillère de pâte de couleur différente (idéalement, les moules doivent être remplis aux 2/3). Tu peux tenter une séparation des couleurs parfaites pour que tes muffins ressemblent à ceux qu'on voit sur tumblr ou weheartit. Personnellement, je fais plus dans le psychédélique et j'aime un peu faire n'importe quoi (ça se voit d'ailleurs sur mes photos).

→ Enfourne joyeusement tout ceci pendant 20 minutes. Pour la suite, tu connais l'histoire de la pointe du couteau pour vérifier que c'est bien cuit. 

Si tu veux avoir un aperçu de ce qu'est le paradis, je te conseille de déguster tes merveilleux rainbow muffins dix minutes après leur sortie du four. Tu peux aussi les conserver dans du papier d'aluminium pour en faire profiter tous tes amis (ou aussi les garder pour ton petit déjeuner du lendemain si tu es sociopathe).

J'espère que cette petite recette bien enjouée vous a plu, n'hésitez pas à me faire part de vos retours !


lundi 21 juillet 2014

L'histoire des (très) méchants enfants de l'Internet

Décidément, on dirait que je ne viens ici que pour me plaindre ou combler le vide quand je n'ai pas écrit d'article depuis longtemps. Désolée, mais une fois de plus, l'IRL et l'Internet m'ont fort contrariée. Figurez-vous mes petits amis que je suis malade. J'étais tranquillou dans mon lit en train de mater des vidéos, j'étais bien, mais un léger détail est venu noircir le tableau.

Il y a de ça une petite année, mon jeune frère fougueux était bien à fond dans le magnifique jeu qu'est Call Of Duty. Personne n'est parfait, me direz-vous. Mon fameux frère jouait donc à "haut niveau", très bien, clap clap, c'est une passion comme une autre, et je ne vais pas cracher dessus. Sauf qu'un jour, il a triché. Je sais pas exactement ce qu'il a fait, parce qu'entre les killcam, laddershot et autres matchs à mort par équipe, j'ai un peu de mal à capter. Mais apparemment, c'était grave. J'ai reçu une éducation relativement formidable, je sais donc que tricher, c'est mal. Je sais également qu'on doit être puni quand on fait une bêtise. Mais parfois, je pense que la punition dépasse largement les actes. Un de ses camarades soldats a donc décidé de "l'exposer", en postant une vidéo de conversation sur YouTube. Le tout, sans son consentement bien évidemment, dans le but de bien lui mettre à l'envers. C'était bien joué, et ça lui aurait donné une bonne leçon. Mais le brave bambin ne s'est pas arrêté là. Après avoir jeté en pâture à l'Internet cette conversation soit-disant privée et amicale, il a été décidé que des détails de la vie privée de notre famille seraient dévoilés aux yeux du monde. Ce n'était donc plus très drôle, et ça dépassait bien les bornes. 

Notre cher détective en herbe a tout de même réussi à se planter sur pas mal de détails (youpi)
Au même moment, notre box internet a subi de nombreuses attaques DDoS, nous privant de toute connexion internet, ainsi que de téléphone. Le compte Xbox Live de mon frère ayant été piraté (tout comme sa chaîne YouTube), les cartes bancaires de mes parents ont également subi des fariboles joyeuses. Entre temps, je retourne les pages blanches pour tenter de trouver le numéro d'un "ami" de notre hacker enragé. Je parviens à contacter les parents, et l'histoire s'arrête là, puisque comme tout gosse normal, le complice frêle de notre méchant protagoniste avait flippé, et donc retrouvé la voie de la raison. Sérénité, calme, joie et coquillettes, la vie IRL reprend son cours, et je me jure de ne plus me mêler des histoires vidéo-ludiques de mon frère.

Un an plus tard, aujourd'hui donc, mon frère demande à ce que la vidéo soit supprimée, puisque sa description contient toujours nos coordonnées et informations personnelles. Notre ami réplique alors par une nouvelle attaque DDoS, agrémentée d'un petit commentaire se rapprochant à peu près de : "non lol ptdr". Balayant ma promesse de ne plus m'en mêler d'un terrible revers de la main, je décide d'aller voir la vidéo en question, ainsi que sa description. Je découvre alors avec horreur qu'une petite partie de cette exposition de vie privée m'est totalement consacrée. Trop d'honneur.

Jusque là, tout allait à peu près bien puisque ces informations étaient facilement trouvables sur le net. J'avoue n'avoir jamais fait vraiment attention à la protection de ma vie privée sur internet, mais j'ai été surtout étonnée de voir qu'un enfant avait assez de temps à perdre pour tenter de faire un arbre généalogique de ma famille, photos à l'appui. Tout cela me passait donc à peu près au dessus du teston, puisque de toute façon, j'étais dans l'impuissance totale. Puis j'ai découvert les commentaires. 


J'avais oublié de vous mentionner que j'étais une terrible pute puisque j'ose faire des face commentary sur l'outil YouTube, mea culpa.


Au début, ce commentaire m'a émue. Je me suis imaginé ce petit pré-adolescent en émoi, les yeux pleins d'étoiles, espérant trouver une fille aussi rigolote que moi. 


Et puis le petit saligaud a commencé a employer un ton plutôt putassier. (Remarquez que le premier commentaire est plus récent, il a donc certainement radouci ses propos en espérant me séduire. Mais je suis désolée ohMetts, je ne fais pas dans la pédophilie).


Bon, après, je n'ai plus été émue du tout. Imaginer son petit teston tout fripé pendant qu'il se soulage dans sa chaussette m'a plutôt donné envie de vomir mes coquillettes au thon et au curry. 

Sur le coup, j'ai pris soin de tout screener, bien évidemment. J'ai également mis en pause ma chaîne YouTube sous le coup de la colère, mais ça m'a fait plutôt du bien. Je sais pas trop comment clore cet article à part en vous disant de faire attention à ce que vous pouvez divulguer sur Internet, n'oubliez pas de ne pas tricher sur Call Of Duty (ou de ne pas y jouer aussi, c'est plus simple), et si vous êtes une fille, ne faites pas de face commentary : cela fera de vous une immonde pute.

By the way, j'ai eu beau retourner les pages blanches, je n'ai pas réussi à trouver ce que je voulais cette fois-ci. Alors si quelqu'un a le numéro du petit Théo B, habitant aux alentours de Bordeaux/Génissac et fréquentant un lycée à Libourne, je suis preneuse. J'aurais simplement aimé le prévenir du fait que je vais porter plainte, et que cette fois-ci, je ne me suis pas juré de laisser couler cette histoire.


Edit du 22.07 : J'ai partagé mon article sur Twitter et j'ai eu une centaine de retweets. Une première pour moi. Comme je le disais sur mon compte, j'aurais préféré avoir autant de "succès" grâce à l'une de mes blagues beaufs. Bref, j'ai eu des dizaines de messages extrêmement sympa, et même si je n'ai pas pu répondre individuellement à tout le monde, ça m'a beaucoup touchée d'être soutenue à ce point. Bien évidemment je n'ai pas échappé à certains sacripants m'accusant d'avoir un niveau de fragilité maximal. "Oué tu vas te suicidé a kose de call of mdrrrr !!!". Ouais bref, fais toi tamponner pas un gnou, tu te sentiras mieux après. Pour ce qui est de notre ami Théo, moi aussi j'ai su jouer au détective privé (et je remercie ceux qui m'ont aidée dans mes terribles investigations). J'ai donc trouvé plusieurs de ses réseaux sociaux ainsi que ceux de sa copine, mais également les numéros de téléphone de certains membres de sa famille. Je m'occuperai de le joindre dans les jours prochains, mais je n'ai pas envie de pourrir mes journées avec cette histoire, donc je m'octroie un peu de temps. Je vais bien évidemment porter plainte, en espérant que ça pourra le faire réfléchir (ainsi que ses petits copains de l'outil YouTube). Pour ce qui est de mes activités vidéo-ludiques, hors de question que je supprime tous mes réseaux sociaux pour recommencer anonymement sous un nouveau nom. Je vais pas non plus me laisser écraser par des baltringues de collégiens / lycéens. Ma chaine YouTube sera indisponible pour l'été, ça me laissera le temps de réfléchir à de nouveaux projets. Je montrerai aussi un peu moins ma ganache sur l'Internet du coup, histoire de ne pas déchaîner les hormones / la haine de certains. La suite au prochain edit (et merci encore pour votre soutien).