lundi 9 janvier 2017

L'univers mystérieux et impénétrable des vols long-courrier

Oubliez les selfies glamour autour des monuments du monde.
Leah vous propose le "selfie chiottes", qui permet de se rappeler avec
mélancolie de ces instants de galère au sein des différents aéroports.
De gauche à droite : Washington Dulles, Londres Heathrow, Francfort.
Salut. Je ne sais toujours pas faire des titres courts, et je vous préviens : j'abuse toujours autant des adverbes.

Il y a peu, j'ai eu l'immense joie de découvrir ce qu'était le voyage outre-Atlantique. Comme j'ai toujours adoré la simplicité, j'ai trouvé un amoureux qui habite à 6789,11 kilomètres de chez moi (de porte à porte - j'aime la précision). J'ai donc dû, par amour, partir à l'aventure. Au passage, j'ai découvert le monde obscur des grands aéroports ainsi que des vols qui durent à peu près une éternité : les vols long-courrier.

Déjà, le nom. Pourquoi on utilise le terme "courrier" alors qu'à aucun moment on voyage avec des petites enveloppes sur le siège voisin ? (Cette blague était, je l'avoue, de niveau Kev Adams). Bref, je m'égare. Etant phobique de l'avion, j'avais pris mes précautions et je m'étais renseignée sur internet avant de partir. Alors oui, on trouve facilement des articles du style "Comment survivre dans un vol long-courrier ?" ou "Petites astuces pour devenir un voyageur aguerri". Ces articles n'aident pas du tout. Non. Sachez que ces vols, au niveau de la pénibilité, se situent entre la prison à perpétuité et le cinquième cercle de l'enfer.

Le matin du départ, j'étais là, seule et perdue, tremblant dans mon legging comfy. Car oui, je me moque des articles qu'on trouve sur internet, mais j'ai quand même suivi le conseil le plus important : s'habiller de façon confortable. Legging épais, t-shirt informe, veste trouvée au rayon homme et Dr Martens. Tel était mon outfit of the day. Je me sentais scandaleusement bien jusqu'à ce que je remarque que tout le monde était super bien habillé. Je ne sais pas qui a imposé cette norme, mais c'est vrai qu'en général les gens dans les aéroports sont classy. J'ai tenté de ne pas laisser des idées négatives croître dans mon esprit en répétant mille fois "body positive Leah", mais une femme super bien foutue est passée devant moi en marchant parfaitement avec ses talons aiguille de 15cm. Ça m'a achevée.

Une fois dans l'avion, j'ai tenté de suivre le conseil "faites vous un plane friend". J'ai donc arboré mon fameux sourire de BN pour tenter d'établir le contact avec les gens assis à côté de moi. Sur chacun des vols (je rappelle qu'aller-retour j'ai pris 5 vols différents, dont 2 long-courriers), ce fut un échec cuisant. Big up à l'homme dont je ne connaîtrais jamais la nationalité mais qui a communiqué avec moi par des gestes, ainsi qu'à l'américaine absolument déjantée qui s'est bu cinq mini bouteilles de vodka avant de s'endormir la bouche ouverte sur mon épaule.


La première fois que je suis entrée dans le gros avion (j'ai mis à peu près 20 minutes à me remettre de la taille de l'engin - allez-y, balancez vos blagues grivoises), on nous a fait passer par la business class. Naïve comme jamais (et non pas sapée comme jamais, compte tenu de comment j'étais habillée - la foule est en délire et lance des bouquets de fleurs sur Leah), je pensais que ces sièges bien spacieux ainsi que ces écrans géants étaient destinés à la plèbe. Que nenni, je me retrouve bien rapidement dans la réalité : welcome to la rangée de trois sièges bien collés. Le pire, toi même tu le sais, étant de se retrouver à la bien bonne place du milieu. Ce ne fut pas mon cas (sauf sur un seul vol), mais j'ai tout de même subi un léger désagrément : le gros con monsieur qui était devant moi a laissé son siège en position allongée tout le long du vol. Même pour manger. Et ce thug ne l'a même pas relevé pour atterrissage. Du coup, je lui ai mis des coups de genou dans le dos. Peut être que lui aussi a un blog et a écrit un article sur "Cette petite conne qui m'a mis des coups de genou dans le dos pendant tout le vol Francfort - Washington".

Durant le voyage, tout le monde vaque à ses occupations et a l'air très détendu. De mon côté, je suis allée uriner sept fois (dont quatre juste pour aller me dégourdir les jambes), j'ai regardé trois films (avec l'écran à deux centimètres de mon visage - merci Jean-Michel Jeneremontejamaismonsiège), j'ai angoissé et je me suis ennuyée. J'avais lu qu'il fallait prévoir de quoi s'occuper, ce que j'avais fait : petit carnet et stylos de multiples couleurs, magazines débiles, musique et mots fléchés à l'ancienne. Malgré tout, le stress aidant, j'avais envie de prendre les commandes de l'avion pour aller plus vite (ça se serait très certainement soldé par un crash) ou encore de danser la macarena au milieu des couloirs. Parce que ne pas pouvoir bouger pendant huit heures consécutives, ça vous change une femme.

A l'aller, j'ai fait l'énorme erreur de ne pas prévoir quelque chose de douillet pour tenter de dormir un peu. Quand je parle de "quelque chose de douillet", j'évoque bien sûr ce fameux coussin de voyage (que j'ai renommé "boudin de cou"). J'avais pour habitude de m'en moquer, mais autant vous dire que j'en ai acheté un dès que j'en ai eu l'occasion (petite pensée pour les 15£ que j'ai raqué pour ce magnifique coussin rouge Ferrari). L'air de rien, ça aide vraiment à ne pas s'auto-briser la nuque lors de l'endormissement. En plus, il était assorti à mon magnifique sac à dos Eastpack et ça m'a donné confiance en moi face à tous ces gens mieux habillés.

Je pourrais continuer à me plaindre et à faire des blagues sur des dizaines d'autre petits détails. Sur les vols long-courrier, on a pas beaucoup de place (sauf si t'es en business class). La bouffe est pas très bonne (sauf si t'es en business class, bis). On finit toujours par s'ennuyer ou être impatient. Ça fait mal aux jambes et au dos de rester assis longtemps. Quand tu es phobique et qu'il y a des turbulences, tu te vois mourir mille fois. Mais malgré tout, la seule chose qu'on ne pourra pas retirer à l'avion, c'est que la vue est vraiment chouette. Et ça te fait presque oublier que tu as payé l'équivalent d'un rein pour traverser l'Atlantique.

*lance des paillettes en forme de cœur et disparaît sur la chanson "A thousand miles" de Vanessa Carlton*





vendredi 9 décembre 2016

Re.

Ça faisait presque deux ans que je n'avais pas touché à ce blog. Et je dois avouer que je savais pas trop quoi en faire. En deux ans, il s'en est passé des choses. Beaucoup. Je n'avais plus le cœur à écrire, l'inspiration m'avait quittée et toute ébauche de projet finissait par tomber dans l'oubli.

Puis aujourd'hui, je me suis mise à y penser. J'ai toujours adoré écrire, et ça faisait marrer la plupart des gens. Alors j'ai modifié deux-trois trucs au niveau du design, supprimé d'anciens articles pour faire de la place et voilà, je me lance.

Sans me mettre la pression cette fois, je peux vous annoncer le retour du blog. Il n'y aura pas de régularité dans les posts. J'écrirais uniquement quand j'en aurais envie. Et je ne cherche plus à me ranger dans une catégorie précise. Ici, on parlera de tout ce qui me passionne : ça me laisse le choix dans les thèmes à aborder.

En espérant qu'on puisse se fendre la goyave comme au bon vieux temps, je vous embrasse sur le coude.


jeudi 12 février 2015

« Le gras, c'est la vie » - 5 recettes beauté à base d'huile d'olive


Salut mes petits poulets braisés. Je suis de retour (pour vous jouer un mauvais tour ahah qu'est ce qu'on se marre) sur le blog, motivée comme jamais pour pondre des articles à tout va. On va recommencer doucement avec un article beauté (enfin "beauté, je vois pas trop en quoi se mettre de l'huile d'olive sur la ganache peut être considéré comme beau, mais bon).

Plantons le décor. Dimanche, journée pluvieuse, mode pyjama-toute-la-journée : on. "Tiens, je me ferais bien une petite routine beauté pour me remettre à neuf... Oh damn, la moitié de mes produits sont périmés / secs / nuls / introuvables-ohlala-pourquoijerangejamaisrienputain". Pas de panique jeune escalope, j'ai trouvé la solution ultime : l'huile d'olive (explosion en fond, suivie d'une musique épique comme dans Inception).

En effet cette huile végétale issue d'un fruit (oui parce que l'olive est en fruit en fait, boum, surprise motherfucker) est pleine de vitamines, notamment A, E, C et D. Elle est également très nourrissante, soigne les irritations et favorise la cicatrisation de la peau (en plus de permettre de cuisiner bien gras). Je vais donc vous révéler plein de petits tips (comme on dit dans le milieu) pour prendre soin de vous facilement grâce à cette huile miracle.


1 • Pour les cheveux
L'idéal est de commencer par les cheveux, comme ça ils auront le temps de bien absorber l'huile (onomnomnomnom) pendant que vous vaquerez à vos occupations. Pour avoir des cheveux bien brillants, le secret est donc le masque à l'huile d'olive (une fois par semaine, de préférence). Vous pouvez augmenter le level d'odeur étrange (mais aussi de bienfaits) en mélangeant l'huile avec par exemple de l'avocat, du jaune d’œuf ou du miel. Laissez poser tout ça autant de temps que vous le sentez (mais au minimum une bonne heure), rincez bien et faites 1 ou 2 shampoings. Une fois vos cheveux secs, constatez la brillance et secouez la tête à toute occasion pour montrer au monde à quel point vous êtes fabulous.

2 • Pour le corps
Mélangez votre huile d'olive avec du gros sel. L'idéal est de faire cette terrible boucherie dans votre douche, d'autant plus que le gommage se fait sur peau humide. Frottez vous allègrement le corps (avec des mouvements circulaires - roll roll roll - je fais très bien les bruitages, je sais), et insistez bien sur les endroits glamour comme les coudes ou les talons. Une fois rincée, vous vous sentirez libérée (délivrééée) de ces affreuses peaux mortes, et même si le gommage décape, l'huile d'olive sera là pour vous secourir et assouplir votre peau.
Elle peut également être utilisée pure (toujours avec quelques gouttes) pour calmer les irritations après le rasage par exemple, ou mélangée avec une crème pour satiner la peau.

3 • Pour la bouche
Vous avez acheté un superbe rouge à lèvres que vous voulez porter tout de suite, là, maintenant. Pas de chance, vos lèvres sont gercées à mort et le rendu est donc ignoble. La solution se trouve une fois de plus dans votre cuisine. Une cuillère à café d'huile d'olive, on mélange avec la même quantité de sucre (pas du sel hein, sinon ça pique et on se jette au sol en hurlant), et on exfolie ses lèvres. Les petites peaux disgracieuses vont alors disparaître. Le gommage facilite aussi la circulation sanguine : vos lèvres seront donc un peu plus rosées que d'habitude. Pour prolonger les bienfaits du gommage, vous pouvez le faire avant d'aller dormir et appliquer une bonne couche d'Homéoplasmine sur vos lèvres juste après.



4 • Pour les ongles
Pour avoir de beaux ongles, il suffit de les tremper assez régulièrement dans un bain d'huile d'olive (vous pouvez aussi rajouter un peu de citron) pendant dix minutes. En plus d'être extrêmement agréable et zenifiant, le bain d'huile rendra vos ongles hyper forts (comme Hulk, mais en ongles) puisque la kératine sera contente d'être nourrie. Vous pouvez en profiter pour vous faire de petits massages de main afin qu'elles soient douces comme un duvet de caneton.


5 • Pour le visage
Sur notre mignonne ganache, l'huile d'olive peut être multi-usages. Sachez qu'en cas de force majeure (par exemple si vous ne dormez pas chez vous et que vous n'avez pas de démaquillant), il est très facile de se démaquiller avec de l'huile d'olive. Bon, si vous dormez pour la première fois chez un garçon choupi il vaudra mieux éviter. Mais à part ça, il suffit de mettre un peu d'huile sur un coton, frotter et rincer à l'eau. Même pas besoin de crème de nuit puisque l'huile aura nourri votre peau. Les cils profiteront également des bienfaits de l'huile et sortiront fortifiés de cette expérience (gloire \o/).

Vous pouvez aussi vous servir de l'huile d'olive comme masque (très) nourrissant une à deux fois par semaine, le soir. Si votre peau est mixte : mélangez votre crème de nuit avec quelques gouttes d'huile d'olive. Pour les peaux sèches, appliquez directement l'huile sur le visage (mais toujours quelques gouttes, inutiles de commencer une vinaigrette sur vos joues). Au fil des applications, le teint est unifié, la peau nourrie et adios les petites cicatrices et autres tâches !


J'espère que ces petits conseils vous seront utiles et vous aideront à être toutes belles et bien lustrées. Je vous embrasse sur la truffe et vous dit à bientôt mes petites vinaigrettes.